Ma douleur et la douleur des autres

Le temps passe pendant que la sculpture de l’esprit prend forme.

Capture d’écran 2018-09-18 à 22.49.46.png

Chaque fois je suis surprise de voir le changement qui s’opère en moi. Il y a le moi d’avant et le moi d’aujourd’hui. Parfois entre les deux, seul un jour s’écoule. Il suffit d’un roman, d’un article dans les journaux ou bien d’une simple remise en question pour voir le monde différemment.

Le sujet dont je vais vous parler aujourd’hui découle d’une réflexion que je me suis faite en regardant une série. Il y a un passage que j’ai trouvé injuste dans lequel on minimisait la douleur d’un personnage sous prétexte que les personnages d’en face souffraient plus.

Vous est-il déjà arrivé d’entendre une personne dans votre entourage qui vous dit qu’elle se sent grosse et qu’au fond de vous, vous pensez « Euh si toi t’es grosse moi je dois dire quoi ? », ou bien l’ami(e) qui vous annonce qu’elle est malheureuse (limite envie de pleurer) parce qu’elle a eu 16/20 et de votre côté c’est un 7/20 que vous avez eu.

Je pense qu’on s’est tous déjà retrouvé dans une situation similaire (sur différents sujets). Je m’en rappelle encore de l’incompréhension que je ressentais dans ces moments-là. « Pourquoi elle se plaint alors qu’elle a une superbe note ? Si elle pleure, je dois faire quoi ? Sauter d’un pont ? », « Si elle se trouve grosse avec ce ventre plat, je suis quoi ? Michelin ? ».

Bref je me rappelle de ce genre de pensées et des complexes que cela pouvait me donner parfois. Aujourd’hui mon approche est différente.

Est-ce parce que j’ai une vision différente de cette personne que cela signifie qu’elle ne souffre pas ? Est-ce que j’ai le droit de minimiser sa douleur sous prétexte que je ne la comprends pas ?

Je vais reprendre les deux exemples ci-dessus pour vous expliquer ce qui peut se cacher derrière des propos qui paraissent déroutants au premier abord.

La personne qui vous dit qu’elle se trouve grosse alors qu’elle est bien plus mince que vous peut avoir ses propres complexes. 

  • Attention, ce n’est pas parce que vous trouvez cette personne vraiment belle, qu’elle se trouve elle-même belle ! Votre regard et le sien sur elle peuvent différer.
  • Elle a peut-être enchainé les mauvaises relations ou peut-être qu’il a suffit qu’elle tombe amoureuse qu’on lui fasse croire après quelques mois qu’elle n’est qu’une merde, qu’elle est bien trop grosse, qu’elle devrait mincir car c’est pas beau à voir. Et oui ça arrive ce genre de relations. Au début c’est tout beau et après des mois voire des années ça peut devenir moche et BOUM la confiance en soi s’évapore.
  • Il existe tellement de troubles autour du poids que n’importe qui peut être victime de cela. Les apparences sont bien plus trompeuses que ce que l’on peut imaginer.

Pour la personne qui a de très bonnes notes et qui d’un coup a un 16/20 la logique est la même :

  • Peut-être que son plus grand rêve est de rentrer dans une école, un institut qui n’accepte que ceux qui ont 18 de moyenne (eh oui on a le droit d’avoir des rêves ambitieux et on ne devrait pas être pointé du doigt pour cela)
  • Peut-être que cette personne subit une pression familiale intense car dans sa famille ils ont tous fait un parcours sans faute ?
  • Peut-être que la personne se sent insignifiante ? Elle se sent douée absolument dans rien du tout sauf dans les études et qu’elle ne supporte pas ce qu’elle considère comme un échec ?
  • Peut-être qu’elle ne se sent pas aimée de ses parents et qu’elle cherche leur amour par la réussite scolaire ?

Il y a tant de raisons possibles… Tout ça pour vous dire qu’on n’a pas besoin de se comparer et de faire le parallèle entre cette personne et vous-même. Tant qu’elle ne vous a pas dit « Tu es grosse » « Tu es bête » ce n’est pas vous qu’elle juge.

Bien sûr qu’il existe des gens mal intentionnés et qui vont sortir des propos mesquins remplis de sous-entendus dont vous pourriez vous passer. Néanmoins suivez votre instinct, posez-vous la question, « est-ce que cette personne est vraiment mon ami(e)?, est-ce qu’elle attaquerait vraiment mon physique ou mes capacités intellectuelles de cette manière ? »

Il est important de faire attention aux faiblesses et aux complexes des personnes qui vous entourent. Si vous êtes très complexé sur un aspect particulier, il est toujours bon d’avoir des proches qui y font attention mais elles ne peuvent pas taire leurs complexes sous peine qu’elles pourraient vous blesser. 

L’amitié c’est dans les deux sens, même si l’on ne comprend pas toujours les douleurs de la personne en face de nous, on se doit d’être présent et de soutenir cette personne. Cela vaut tout autant en amour et au sein de la famille. 

Ne minimisons pas la douleur des autres même quand nous la saisissons pas. Il se cache souvent des choses dont nous n’avons pas conscience.

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Ma douleur et la douleur des autres »

    • Je suppose que c’est dû à l’ignorance ? J’ai l’impression que souvent on agit d’une certaine manière parce qu’on ne comprend pas, on est aveugle sur certains aspects de la vie et on a tendance à mal agir… :/ L’essentiel est de s’en rendre compte un jour et d’évoluer car minimiser la souffrance est vraiment mauvais pour les gens qui nous entourent… Et c’est injuste aussi…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s